International

Un rajeunissement dans la douleur

Le chef du SPD laisse sa place à Andrea Nahles, tandis qu’à la CDU, on s’agite autour de l’après-Merkel.
Un rajeunissement dans la douleur
Etoile montante de la politique allemande, Andrea Nahles devrait succéder à Martin Schulz à la tête du SPD. EPA/ALEXANDER BECHER
Allemagne

La douloureuse naissance du futur Gouvernement allemand, dont l’issue heureuse est suspendue au vote des militants sociaux-démocrates à la fin du mois, est en train de bouleverser la physionomie de la CDU et du SPD. Après les difficiles négociations du mois dernier, les militants des deux «grandes» formations de l’échiquier politique allemand sont mécontents de ce mariage forcé qui ressemble fort au précédent. Dans les deux cas, la pression de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion