Histoire

La guerre froide culturelle de la CIA

L’agence américaine a longtemps exploité des artistes à leur insu pour promouvoir le «monde libre».
La guerre froide culturelle de la CIA 1
A l’instar d’autres peintres américains de l’expressionnisme abstrait, Jackson Pollock (1912 - 1956) a connu une notoriété internationale phénoménale en partie grâce au gouvernement américain et à la CIA qui ont financé très discrètement des expositions itinérantes d’art moderne pour mettre en valeur la créati-vité et la liberté artistique américaine. MOMA/DR
Conflit

Qui dit guerre froide pense Rideau de fer, course aux armements ou dissuasion nucléaire. Mais le conflit qui a opposé l’URSS aux Etats-Unis de 1947 à 1991 a été aussi, et avant tout, un combat idéologique et psychologique, une guerre d’images, d’idées, de propagande, de désinformation et de pression diplomatique. Pour riposter contre le bloc de l’Est et son puissant Bureau d’information des partis communistes et ouvriers – le Kominform

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion