Musique

Les plus belles embardées de Goz of Kermeur

Punk, jazz, dadaïste, le trio genevois a officié entre 1991 et 2001. Sa fièvre renaît sur un vinyle édité par des ­Parisiens férus du groupe.
Les plus belles embardées de Goz of Kermeur
Adrien Kessler, Andrea Valvini et Yves Charmillot. DR
Disque

L’histoire joue des tours ironiques. La musique s’est dématérialisée et circule avec une telle abondance qu’on s’y perd. Or c’est un vinyle artisanal et confidentiel, pressé à seulement 300 exemplaires, qui ranime le souvenir d’un groupe oublié, au nom étrange: Goz of Kermeur. Oublié? Pas par ceux qui ont eu la chance d’assister à un concert du trio genevois. Durant les années 1990, il n’était pas rare de le trouver au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion