Suisse

La cohésion nationale mise à mal

Entre l’enseignement du français au primaire et «No Billag», l’équilibre helvétique a été fragilisé en 2017.
Quant aux Romanches, la Confédération fait son maximum. HANSUELI KRAPF/WIKIMEDIA COMMONS
Vivre-ensemble

Sans elle, le modèle helvétique s’effondrerait. La cohésion nationale est le ciment entre les langues, les cultures et les religions du pays. Un ciment qui s’est encore craquelé par endroits durant l’année écoulée. La suppression du français à l’école primaire en Suisse alémanique, l’élection d’un Tessinois au Conseil fédéral, la sous-représentation des Latins dans les régies de la Confédération: autant de sujets qui ont agité la sphère politique suisse au

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion