Musique

Violeta Parra, éternelle et universelle

La chanteuse engagée chilienne, dont on célèbre le centenaire de la naissance, est à l’honneur au festival Filmar en América latina. L’occasion de retracer son parcours, qui passe par Genève.
Peinture murale représentant Violeta Parra CC/Rodrigo Fernández
Musique

Gracias a la Vida.» Cet hymne chanté sur toute la planète, dans plus d’une dizaine de langues, incarne la beauté, tragique et incommensurable, de la vie et de l’œuvre de Violeta Parra. Superbement interprétée notamment par John Baez et Mercedes Sosa, cette chanson a été enregistrée pour la première fois en 1966 sur l’album Las Últimas Composiciones, le dernier opus édité peu avant que Violeta Parra ne mette fin à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion