Genève

La plainte de Tariq Ramadan pour diffamation aurait peu de chance de résultats

L’islamologue dit vouloir déposer plainte pour diffamation contre celles qui l’accusent d’avoir usé de son statut de professeur pour avoir des relations intimes. Quels avantages en tirerait-il?
En déposant plainte Joshua Sherurcij / Wikicommons
Justice 

Défense ou intimidation? Accusé par plusieurs anciennes élèves d’avoir profité de son charisme et de son statut de professeur pour obtenir des faveurs sexuelles (nos éditions des 6,7 et 8 novembre), Tariq Ramadan contre-attaque. Il a annoncé lundi sur Twitter, puis, par la voix de son avocat Me Marc Bonnant, vouloir déposer plainte contre X pour diffamation voire calomnie. Cette défense juridique paraît logique mais aurait peu de chances d’aboutir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion