Cinéma

Le dilemme d’Abraham

Dans sa Mise à mort du cerf sacré XENIX FILM DISTRIBUTION
Cinéma

Le cinéma de Yorgos Lanthimos ne plaît pas à tout le monde, et on peut le comprendre. Comme en témoignent Canine, Alp ou The Lobster (Prix du jury cannois), le cinéaste grec fait dans la fable, allégorique et sibylline, ou pompeuse et prétentieuse ­selon ses détracteurs. Avec Mise à mort du cerf sacré, primé quant à lui pour son scénario, l’auteur aggraverait encore son cas. Un film qui agace tant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion