Actualité

Migration: les liaisons dangereuses italiennes

Rome est accusée de traiter avec des milices de passeurs libyens pour enrayer le flux de migrants.
La route migratoire entre la Libye et l’Italie n’est pas totalement fermée malgré la chute spectaculaire cet été du flux des migrants entre ces deux pays DR
Passeurs

 L’affaire fait aujourd’hui les grands titres des médias italiens et internationaux. Alors qu’il avait très sensiblement baissé cet été, l’afflux de migrants venus de Libye vers l’Italie a repris récemment. Soupçonnée d’avoir versé de l’argent au Gouvernement officiel libyen (basé à Tripoli) et à l’ancien trafiquant de migrants Ahmad Dabbashi, lui-même reconverti en chasseur de migrants, l’Italie est accusée par Médecins sans frontières (MSF) de cautionner les conditions de détention

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion