Solidarité

Un possible futur bio en Syrie

Un collectif d’agriculteurs syriens, libanais et français a créé une formation en agroécologie au Liban. Elle vise à permettre aux paysans syriens de mettre ces techniques à profit dans la Syrie post-conflit
Walid el-Youssef (à droite) EMMANUEL HADDAD
Agroécologie

C’est une simple tente de bâche et de bois, légèrement plus grande que les milliers d’habitats éphémères dressés le long de la vallée de la Bekaa, région agricole frontalière entre le Liban et la Syrie où vivent quelque 360 000 Syriens ayant fui le conflit voisin. Sous le brûlant soleil d’août, les élèves de la formation en agroécologie organisée par le collectif Bouzourna Jouzourna («Nos graines nos racines»), en parte-nariat

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion