Religions

Le don de soi par amour de l’autre

Les grandes religions sont toutes favorables au don d’organes, du moins avec consentement du donneur.
En 2008 PIXABAY/CC
Religions

Le motif religieux reste l’un des arguments expliquant le faible taux de donneurs d’organes en Suisse. Pourtant, les grandes religions – à commencer par les Eglises chrétiennes – se disent toutes favorables à la transplantation. Tour d’horizon. Catholiques > «A une époque comme la nôtre, souvent marquée par de l’égoïsme, le don d’organes est une forme particulière de témoignage de la charité», soulignait en 2008 Benoît XVI, lors d’un congrès international

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion