Genève

«Des millions jetés au lac!»

Les associations en faveur de la mobilité douce contestent le saucissonnage des crédits d’études pour étudier la faisabilité d’un péage routier pour la traversée du lac.
De gauche à droite: Thibault Schneeberger PATRICK LOPRENO
Genève

«Le Conseil d’Etat fait avaler le poison à la petite cuillère!», dénonce Thibault Schneeberger, co-secrétaire d’Actif-trafic. Avec l’ATE et Pro-Vélo, cette association a contesté mardi le saucissonnage du crédit d’études d’avant-projet de la traversée du lac, qui portera notamment sur la faisabilité d’un péage routier. Une façon de «dissuader le lancement d’un référendum en égrainant les coûts», précise Caroline Marti, vice-présidente de l’Association transports et environnement (ATE). Sa présidente, la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion