Actualité

L’ex-rébellion en embuscade en Côte d’Ivoire

Guillaume Soro, l’ancien chef de la rébellion ivoirienne, projette de succéder au président Alassane Ouattara. Par les urnes ou par les armes, aucune option ne semble à écarter.
Le jeune Guillaume Soro a dirigé la rébellion armée (ici en 2011). Aujourd’hui The Daily Maverick / Wikimedia Commons

2020 sera l’année de la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. A trois ans de l’échéance, un prétendant se cache à peine. Il s’agit de Guillaume Soro, ancien patron des Forces nouvelles, l’ex-rébellion qui avait scindé le pays en deux pendant près d’une décennie (2002-2011). La branche politique du mouvement commence à battre le pavé. La branche armée, elle, est presque en alerte. Les Forces nouvelles, l’ex-rébellion armée, semblent faire

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion