Musique

Fédérer surtout et bousculer un peu

Programmer les 600 concerts de la Fête de la musique en Ville de Genève  est un travail d’équilibriste. Deux nouveaux visages y pourvoient. Ils livrent leurs secrets et coups de cœur.
Engagés pour trois éditions, Vanessa ­Horowitz et Oumar Touré Franzen ont à cœur de bien faire. CÉDRIC VICENSINI
Musique

J-1 pour la 26e Fête de la musique et ses 600 concerts répartis sur 30 scènes – plus une, mobile, sur la rive droite. Un défi logistique mais aussi ­sécuritaire au vu du contexte international (lire ci-dessous). Sur le plan des réjouissances, l’édition 2017 affiche deux nouveaux visages à la programmation. Nommés pour trois ans, ils ont à cœur de faire leurs preuves, dans la mesure des marges dont ils disposent. >  Lire Une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion