Genève

Christian Cudré-Mauroux blanchi

Le gouvernement reprochait au chef des opérations à l’état-major de la police d’avoir mal évalué les risques lors de la manifestation non autorisée du 19 novembre 2015.
Les déprédations survenues le 19 décembre avaient notamment touché le Grand Théâtre. DR
Police genevoise

La Chambre administrative de la Cour de justice a admis le recours de Christian Cudré-Mauroux chef des opérations à l’état-major de la police. Il a annulé l’arrêté du Conseil d’Etat qui avait dégradé ce dernier. Une sanction qui faisait suite à la manifestation non autorisée du 19 décembre 2015, au cours de laquelle des déprédations avaient été commises en Ville de Genève. La façade du Grand Théâtre avait notamment été

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion