Autre

Tests osseux décriés

Les analyses pour déterminer si un requérant est mineur, et peut donc bénéficier d’un encadrement adapté, ne sont ni déontologiques ni fiables, dénoncent médecins et juristes.
En Suisse PIXABAY
Asile

Les médecins ne devraient pas effectuer d’analyse radiologique du poignet pour déterminer si un requérant d’asile est mineur ou non. La Société suisse de pédiatrie (SSP) a publié il y a quelques semaines cette prise de position dans son journal Paediatrica, un article relayé la semaine passée dans le Bulletin des médecins suisses. En plus de n’être ni scientifiques ni fiables, ces tests osseux enfreignent la déontologie médicale, selon la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion