Genève

Son voile met ses études en péril

Une étudiante musulmane de la Haute école de travail social ne trouve pas de stage, obligatoire pour poursuivre son cursus. Lundi, des étudiants ont dénoncé cette «discrimination».
Nadia dit avoir plusieurs fois songé à interrompre ses études JPDS
Société

Nadia, 21 ans, est étudiante en première année à la Haute école de travail social (HETS). Elle ne sait toutefois pas si elle pourra poursuivre son cursus l’an prochain. La raison? Son voile. Car, en deuxième année, les étudiants doivent obligatoirement effectuer un stage professionnel de six mois. Or la jeune musulmane n’a essuyé jusque-là que des refus. Lundi, de nombreux étudiants se sont mobilisés dans la cour de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion