Genève

Régis de Battista, un pacifiste aux commandes

Il rêvait d’être pilote. Son antimilitarisme lui a coûté sa passion. Il se réalise depuis seize ans à la tête de la Maison des associations, cœur palpitant de la société civile genevoise.
Régis de Battista dans les locaux de la Maison des associations en compagnie de son fidèle compagnon Condor. JPDS
Maison des associations

Il en est le directeur et la cheville ouvrière. Sans lui, la Maison internationale des associations n’existerait tout simplement pas. Depuis seize ans, Régis de Battista arpente les couloirs de cette ruche associative, dont l’avenir se joue en votation le 21 mai prochain, en compagnie de son fidèle Condor, un croisé labrador qui ne le quitte – presque – jamais. Notre article du 12 mai: Coup de neuf pour la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion