Cinéma

«Au Népal, la paix n’est pas acquise»

White Sun, film de Deepak Rauniyar, panse les plaies de la guerre civile népalaise. Rencontre avec son réalisateur.
Plusieurs acteurs TRIGON-FILM
Cinéma

La guerre civile népalaise (1996-2006) a profondément marqué le pays et notamment sa ­jeunesse. Avec White Sun, le cinéaste Deepak Rauniyar, 38 ans, met en scène une mise en abîme des conséquences de ce conflit. L’histoire est celle de l’opposition entre deux frères, l’un monarchiste, l’autre maoïste, qui se retrouvent à l’occasion de la mort de leur père. Dans le petit village, les traditions sont tenaces et plusieurs mondes s’affrontent. Le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion