Vaud

Syndicalistes en première ligne de l’escroquerie

Quatorze prévenus, 3 millions de francs détournés: la fraude au chômage se précise.
Le syndicat Unia a ouvert une procédure de licenciement contre ses deux employés concernés (photo prétexte). Jean-Patrick Di Silvestro
Fraude au chômage

Les deux employés du syndicat Unia impliqués dans l’affaire d’escroquerie à la Caisse cantonale de chômage avaient des rôles de «plaques tournantes», explique le procureur Bertrand Bühler. Ils ont été placés en détention provisoire par le Tribunal des mesures de contrainte, tout comme les douze patrons d’entreprises de la construction impliqués. Le procureur a précisé les contours de cette affaire, révélée jeudi dernier. Le montant du détournement des indemnités est

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion