Suisse

Expulsé de France, Hani Ramadan se défend

Le directeur du Centre islamique de Genève fera opposition à l’arrêté du Ministère de l’intérieur.
Le ministre Matthias Fekl reproche à Hani Ramadan d'avoir défendu la lapidation des femmes adultères dans une tribune parue dans «Le Monde» en 2002. WIKIPEDIA/CC
Extrêmisme

Evidemment, il se retrouve très sollicité par les médias depuis son expulsion de France, samedi soir. Contacté, Hani Ramadan, le directeur du Centre islamique de Genève, renvoie à son blog (cige.org) pour donner sa version des faits. Pour rappel, l’islamologue a été reconduit vers la Suisse à la suite d’une conférence à laquelle il participait à Colmar. L’interdiction administrative du territoire datait de vendredi et était signée par le Ministère

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion