Suisse

RIE III, une réforme «déséquilibrée»

L’ex-conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf estime que le modèle proposé pour la troisième réforme de l’imposition des entreprises n'est pas équilibré.
Widmer-Schlumpf

L’ex-ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf considère que la troisième réforme des entreprises (RIE III) n’est pas indispensable. Un modèle fiscal a besoin d’être en équilibre constant, ce qui n’est pas le cas de la proposition soumise au peuple le 12 février. Le Parlement a été très loin dans sa volonté de soulager certaines entreprises, «ce paquet de mesures n’est pas le même que celui proposé par le Conseil fédéral», a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion