Genève

L’interdiction de mendier à Genève fait à nouveau débat

La gauche a déposé un projet de loi contre une législation qui semble peu dissuasive.
Une étude de la RTS note que les amendes distribuées aux mendiants sont passées de 2000 au début de l’application de la loi à 5739 en 2015 (photo prétexte). WIKIMEDIA COMMONS/ALEX PROIMOS
Grand Conseil

La gauche veut supprimer la loi sur la mendicité, a titré 20 Minutes lundi dernier. Des députés d’Ensemble à gauche, soutenus par quelques socialistes et Verts, ont soumis un projet de loi au Grand conseil fin novembre. Ils y demandent l’abrogation de l’article 11A de la loi pénale genevoise. Selon Jocelyne Haller, d’Ensemble à gauche, la loi introduite le 1er janvier 2008 doit aujourd’hui faire l’objet d’un bilan. «Injuste et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion