Édito

Les faux martyrs de l’UDC

Immigration de masse

Après deux ans et demi de remue-méninges, des dizaines de séances parlementaires, des millions de litres d’encre déversés sur des kilomètres de papier, une majorité des Chambres a enfin trouvé quoi faire avec l’initiative «contre l’immigration de masse»: Ne pas l’appliquer! Dans la loi qui sortira vendredi du Palais fédéral, oubliée la «gestion autonome de l’immigration», abandonnés les «contingents annuels», pourtant expressément inscrits dans la Constitution. A la place, on

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion