Actualité

Le lourd tribut des syndicalistes

En Colombie et aux Philippines, pas moins de dix-sept syndicalistes de Nestlé ont été tués par de groupes armés entre 1986 et 2013, parfois torturés.
La multinationale veveysane a toujours nié une quelconque responsabilité dans ces crimes (photo: centre administratif de Nestlé à Vevey). WIKIMEDIA COMMONS
Travail

«Nous soutenons pleinement les principes directeurs du Pacte mondial des Nations Unies sur les droits de l’homme et le travail et nous nous efforçons d’offrir un exemple de bonnes pratiques en la matière à travers toutes nos activités commerciales.» Nestlé, «Les principes de conduite des affaires du groupe». «Guérilleros fils de p… si vous continuez à harceler Nestlé vous il n’y aura plus de pardon. Nous allons couper en morceaux.»

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion