Genève

Des classes devront se passer d’éducation sexuelle

Faute de moyens et suite à l’arrivée de nombreux élèves migrants, l’Etat a dû suspendre certains cours.
Pour Olivier Baud JPDS
Genève

Département de l’instruction publique (DIP) a dû définir des priorités pour cette rentrée. Faute de budget suffisant, plusieurs classes genevoises devront se passer de cours de santé et d’éducation sexuelle. Une suspension temporaire, assure l’Etat. La principale raison de ce changement est l’ouverture de nombreuses classes d’accueil destinées aux élèves migrants, comme la révélé la Tribune de Genève. Au collège, les deux heures par an d’éducation sexuelle sont suspendues. Dans

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion