Scène

L’engagement au carré

A Genève, le Théâtre Saint-Gervais raconte le Sahara occidental par la photographie, notamment les clichés de Hugues de Wurstemberger. Et démontre que le design peut être éminemment politique.
Montagnes de Lajouad HUGHES DE WURSTENBERGER
Exposition

Un désert de sable et de ciel déployé en noir et blanc. Sur cette frise de 50 mètres de long qui traverse l’exposition genevoise «Libertés prisonnières», les clichés de trois photographes dialoguent avec le récit de quarante ans d’occupation marocaine au Sahara occidental. Un accrochage où l’on reconnaît le travail d’Hugues de Wurstemberger, connu pour son art documentaire qui va à l’essentiel en faisant mine de regarder ailleurs. H2W pour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion