Vaud

Unia dénonce un contournement de la loi

Generali supprime une centaine de postes à Nyon et propose à ses employés de se déplacer à Zurich. Une manière de pousser les gens dehors, estime le syndicat.
Vaud

La compagnie d’assurance Generali biffe près d’un tiers des effectifs de son siège à Nyon. En cause, un projet de regroupement de certains secteurs (ressources humaines, logistique, finance) à Adliswil (ZH). Chaque employé «aura la possibilité de continuer à travailler à Adliswil» affirme l’entreprise dans un communiqué. De quoi faire bondir le syndicat Unia et des élus socialistes. «Considérer qu’il n’y a pas de licenciements, c’est de la mauvaise foi!»

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion