Régions

Les employés de Richemont prêts au combat

L’annonce de la suppression de plus de deux cents postes en Suisse romande, dont cent cinquante à Genève, provoque la colère du personnel.
A Genève et dans la vallé de Joux Franck Schneider
Licenciements

Plus de 700 employés du Groupe Richemont rejettent la restructuration annoncée vendredi. Sur l’ensemble de la Suisse romande, la société souhaite supprimer 211 postes répartis entre Genève, La Côte-aux-Fées et la vallée de Joux (lire ci-dessous). À Genève, 152 postes devraient être biffés entre les sites de production des horlogers Piaget (72 postes) et Vacheron Constantin (80 postes) situés à Plan-les-Ouates. Les assemblées du personnel genevois ont connu une affluence

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion