Genève

Les ballets de Genève et de Lausanne refusent le boycott

Le campagne BDS invite le Ballet du Grand Théâtre et le Béjart Ballet à ne pas participer à la «consolidation du régime d’apartheid». Les institutions rejettent le boycott culturel.
Ballet for Life (Le Presbytère) par le Béjart Ballet Lausanne à l’Israeli Opera de Tel Aviv Ilya Chkolnik
Israël

«Pourquoi les ballets de Lausanne et de Genève dansent-ils avec l’apartheid?» Fin septembre, la section suisse du mouvement Boycott Désinvestissement Sanctions (DBS) a publié une lettre ouverte demandant au Béjart Ballet de Lausanne et au Ballet du Grand Théâtre de Genève de renoncer à leurs représentations à Tel Aviv, afin de ne pas «participer à la consolidation du régime» colonialiste israélien. Le ballet genevois n’a pas l’intention d’annuler ses dates

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion