Lecteurs

L’AVS ponctionnée par la BNS et le Conseil Fédéral

Daniel-François Ruchon dénonce des anomalies financières dont l’AVS fait les frais.
Retraites

Comme citoyen et comme responsable d’une importante fondation immobilière pour les personnes âgées à Genève, mes inquiétudes sont vives concernant l’avenir de l’AVS. Il n’y a absolument pas lieu d’affaiblir ce premier pilier si important de notre système de sécurité sociale. Bien au contraire, il faut même tout faire pour l’éviter. Alerté par le déficit du compte d’exploitation de l’AVS, de 559 millions de francs en 2015, je me suis

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion