Neuchâtel

Le droit d’éligibilité des étrangers enterré

Les étrangers ne pourront pas siéger au Grand Conseil ni devenir conseiller d’État. La population a rejeté l’idée à 54%.
A Neuchâtel WIKIPEDIA/CC
Neuchâtel

Le miracle n’a pas eu lieu. Neuf ans après avoir été interrogée une première fois sur le sujet, la population neuchâteloise n’a toujours pas changé d’avis. Les étrangers établis en Suisse depuis au moins cinq ans et titulaires d’un permis C ne pourront pas être élus au Grand Conseil ou au Conseil d’État. La population s’est prononcée en défaveur du décret à 54%, contre un peu plus de 59% en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion