Genève

L’Hospice général exige un revenu cinq fois supérieur au loyer

L’institution sociale applique une règle plus restrictive que la plupart des propriétaires privés dans l’attribution de ses appartements. Sa pratique devrait évoluer.
Les logements des barres Honegger JPDS
Logement

La quête d’un appartement genevois relève parfois de l’impossible. Surtout lorsque, ne bénéficiant pas de revenus confortables, on est exclu d’emblée par une institution sociale et publique. Valérie en a fait l’expérience en mars dernier en postulant pour un logement appartenant à l’Hospice général. Le loyer exigé pour ce trois-pièces à la Jonction était de 1200 francs. Mais la régie Daudin, chargée de l’attribution, avait reçu des consignes claires de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion