Cinéma

Apprivoiser les loups

Alain Guiraudie prend des chemins de traverse dans Rester vertical, fable déroutante mais fidèle à son cinéma empathique et radical.
Sur le Causse Méjean XENIX FILMDISTRIBUTION
Cinéma

Cinéaste aux débuts discrets, Alain Guiraudie a patiemment grimpé les paliers de la notoriété dans l’ascenseur cannois – de la Quinzaine des Réalisateurs (Ce vieux rêve qui bouge) à la compétition internationale cette année avec Rester vertical. Un cinquième long métrage (encore) plus déroutant que les précédents. Pas immédiatement séduisant car moins burlesque et jouissif que Le Roi de l’évasion, moins électrique et racé que L’Inconnu du lac qui faisait l’unanimité

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion