Genève

Les colonies de vacances ont moins la cote

Des familles recomposées et une société plus sécuritaire privilégient les centres aérés.
Les activités proposées en centre aéré motivent les enfants. Ici Jean-Patrick Di Silvestro
Genève

«Vas-y! Vas-y!», encourage Luca tout excité. Sa petite camarade effectue un slalom avec un verre plein posé sur une raquette de tennis. Son but: apporter un maximum d’eau dans un bac situé en bout de parcours. En ce milieu de matinée, ils sont une vingtaine à courir, lancer des boules de pétanque les yeux bandés ou jouer au Memory dans le parc Gourgas. «A la fin, il y aura une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion