Genève

Une «stigmatisation regrettable» des frontaliers

Les employés frontaliers seraient plus souvent absents que leurs collègues genevois. Mise au point des TPG et réaction du syndicat SEV.
Genève, le 11.10.2011.Place Bel-air.Circulation TPG.© le Courrier / Gaëlle Genet Jean-Patrick Di Silvestro
Transports publics genevois

La fuite n’a pas plu aux Transports publics genevois (TPG) ni au SEV, le syndicat des transports: une statistique destinée à demeurer interne à l’administration de la régie publique est parvenue au journal Le Temps qui en a révélé l’existence la semaine dernière. Le document en question est politiquement sensible puisqu’il établit notamment un taux d’absentéisme plus élevé, de 20%, chez les travailleurs frontaliers par rapport à ceux qui résident

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion