Vaud

Sale temps pour l’UDC Vaud

Après son exclusion, Claude-Alain Voiblet crée en fanfare le nouveau Parti liberal-conservateur.
Vaud

Pour Jacques Nicolet, la présidence de l’UDC Vaud a pris une tournure pénible, six mois après son élection. Le nouveau conseiller national s’est vu confier le gouvernail du parti en promettant le calme après l’affaire Despot. Tout le contraire s’est produit, surtout à cause de l’affaire des affiches qui a provoqué l’exclusion de Claude-Alain Voiblet. Cette semaine, autour de cet ex-dirigeant de l’UDC Vaud, le nouveau Parti libéral-conservateur (PLC) a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion