Musique

Eclectique et déjanté, Kilbi défie la pluie

Dans la campagne fribourgeoise, le plus petit meilleur festival de Suisse bat son plein. Entre rock survolté, pop oblique et electro occulte, ses audaces fédèrent un public averti dans une ambiance conviviale, malgré la météo morose. Reportage.
Photos Laura Drompt
Festival

[gal:139698]   Photos Laura Drompt     Chape grise sur les têtes, pieds dans les copeaux humides, l'édition 2016 du Kilbi Festival démarrait en douceur jeudi avec Stanley Brinks, ancien du groupe Herman Düne, flanqué de ses Wave Pictures. Un folk-rock sympathique qui n'augure rien des excentricités à venir. Celles qui se logent à l'intérieur du club Bad Bonn, matrice du festival, ou sur l'une des deux scènes couvertes érigées

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion