Actualité

Ana Montes: obéir à la conscience plutôt qu’à la loi

Condamnée pour espionnage et soumise à un régime carcéral extrême, cette ex-analyste du Pentagone a informé Cuba durant dix-sept ans. A l’aune de l’actualité, des voix demandent que sa peine soit reconsidérée.
Ana Montes: «Peut-être que le droit pour Cuba d’exister libre de toute pression politique ou économique ne justifie pas les informations secrètes que j’ai transmises pour l’aider à se défendre. Je peux seulement dire que j’ai fait ce qui me paraissait être juste pour réparer une grave injustice.» LDD
Renseignement

Numéro 25037-016 à la prison de sécurité maximale de Carswell (Texas, Etats-Unis), Ana Belen Montes a fêté ses 59 ans quelques jours avant l’arrivée du président Obama à Cuba. A l’heure où Washington et La Havane renouent des liens et que les deux camps ont libéré des «espions» en décembre 2014, cette ex-analyste du Pentagone qui a délivré gratuitement des informations au gouvernement castriste pendant dix-sept ans semble pour l’instant

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion