Écologie

«Une autre catastrophe arrivera»

Devenu un farouche opposant au nucléaire, l’ancien premier ministre japonais Naoto Kan est convaincu que cette énergie disparaîtra, aussi pour des raisons économiques.
Naoto Kan en 2011. Wikimedia
Japon

Il était en fonction depuis quelques mois au moment de la catastrophe de Fukushima, en mars 2011. Autrefois partisan de l’énergie nucléaire, Naoto Kan, député du Parti démocrate du Japon (PDJ), parcourt aujourd’hui le monde pour prôner l’arrêt des centrales. Son livre, «En tant que premier ministre pendant la crise de Fukushima», déjà traduit en allemand, sortira en anglais d’ici à la fin de l’année. Rencontre à Zurich, en marge

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion