Scène

Brecht l’enchanteur

A la Comédie de Genève, Joan Mompart ravive la flamme anticapitaliste de «L’Opéra de quat’sous». Evidentes résonances avec l’actualité des crises.
Polly (Charlotte Filou) CAROLE PARODI
Théâtre

Une gigantesque cage d’escalier métallique trône sur le plateau de la Comédie de Genève. En hauteur, la dizaine de musiciens dirigée par Christophe Sturzenegger interprète la musique composée par Kurt Weill pour accompagner le texte de Brecht et ses scènes chantées, ces «songs» poignantes dont on se souviendra. Surtout celle de Polly (Charlotte Filou), fille des Peachum sans-le-sou (campés par le couple Brigitte Rosset-Thierry Romanens), qui s’amourache de Mackie (François

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion