Vaud

Echéance à haut risque pour les popistes vaudois

En perte de vitesse, le parti de gauche doit aussi surmonter le départ de plusieurs figures historiques, à Renens et à Lausanne.
Marc Vuilleumier et Marianne Huguenin GAUCHE HEBDO
Elections communales

Pour le Parti ouvrier et populaire vaudois (POP-Vaud), les élections communales du 28 février auront valeur de test. En octobre dernier, la liste de gauche radicale (POP-solidaritéS) réalisait l'un des pires scores de son histoire aux fédérales. En perte de vitesse électorale, la formation fondée en 1944 doit en plus affronter la retraite politique de plusieurs de ses figures historiques, comme la syndique de Renens et ancienne conseillère nationale Marianne

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion