Actualité

Rupture avec la gauche consommée

En mettant fin à sa cohabitation avec sa ministre de la Justice Christiane Taubira, François Hollande fait un pari sur l’avenir en misant sur la droitisation de l’opinion.
Le départ de la ministre de gauche prive l’opposition d’une de ses cibles privilégiées. Ericwaltr / Wikimedia
Christiane Taubira

C’est un tournant du quinquennat. Il découle lui-même du séisme qui le fit entrer de manière dramatique dans l’histoire de la République: les 150 morts de l’an dernier, dus aux attentats. Hier, François Hollande et sa ministre de la Justice, Christiane Taubira, ont mis fin à leur cohabitation, surréaliste, depuis deux mois. Depuis que la garde des Sceaux n’avait «pas fait mystère» de son hostilité au pivot de la réforme

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion