Cinéma

Les nerfs à vif

Huis clos paranoïaque entre cinéma d’auteur et de genre, le second long métrage d’Alice Winocour, «Maryland», vaut largement le détour par Pully, où il est projeté en exclusivité.
Epouse d’un homme d’affaires libanais DHARAMSALA/ DARIUS FILMS
Cinéma

Cinéaste née à Cannes, où son premier court se retrouve d’emblée en compétition, Alice Winocour collabore à l’écriture de trois films remarquables qui y seront sélectionnés – Home d’Ursula Meier, Ordinary People de Vladimir Perisic et Mustang de Deniz Gamze Ergüven – avant de développer un projet de long métrage à l’atelier de la Cinéfondation du festival. Ce sera Augus­tine, dévoilé à la Semaine de la critique 2012, où elle explore la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion