Musique

Un «Songe» de rêve au Grand Théâtre

OPÉRA • Parfait équilibre des voix, direction d’acteurs soignée, scénographie et lumières oniriques: tout contribue au succès de ce «Midsummer Night’s Dream» de Benjamin Britten.
GTG/CAROLE PARODI

A l’heure où le couperet de l’hiver rappelle à l’ordre un automne aux allures d’été prolongé, ce sont les murs du Grand Théâtre qui servent d’asile à la belle saison – le temps d’un rêve… Un rêve qui débute dès les premières mesures de la partition de ce Songe d'une nuit d'été en trois actes (créé en 1960 au Festival d'Aldeburgh), avec d’étranges glissandi de cordes qui déconnectent de la réalité.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion