Genève

Usine: des sanctions stériles

COMMENTAIRE   Le conflit entre l’Usine et le Conseil d’Etat genevois a viré à l’empoignade gauche-droite au Conseil municipal. Au final, les «déprédations» causées par la manif du week-end dernier coûteront cher à l’Usine, si la sanction votée hier soir est appliquée: à savoir l’amputation de la subvention de la Ville au bâtiment. Reste une question sans réponse: pourquoi s’obstiner à faire entrer dans des cases administratives des activités alternatives

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion