Actualité

Melilla, la porte blindée de l’Europe

MIGRATIONS • L’enclave espagnole de Melilla, dans le nord du Maroc, sert de laboratoire de la politique européenne d’externalisation des frontières. Reportage.
Le CETI Elsa Tyszler/Juliette Müller

Beni Ansar ressemble à n’importe quel poste de frontière… ou presque. Après avoir marché une centaine de mètres, on passe de l’arabe à l’espagnol, on avance de deux heures et, surtout, on passe de l’Afrique à l’Europe. Nous venons d’entrer à Melilla, ville espagnole autonome d’un peu plus de 80 000 habitants située sur territoire marocain, également considérée comme l’un des «laboratoires» de la politique européenne d’externalisation des frontières. A

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion