Musique

Joan Baez, l’âme solidaire

PALEO • Icône folk engagée depuis un demi-siècle dans des luttes obstinées, l’Américaine incarne un visage du courage politique. Portrait avant son concert à guichets fermés, samedi soir à Nyon.
Une artiste restée fidèle à ses idéaux. DR

Etats-Unis, 1966. Alors qu’elle termine un récital donné près de Denver, Joan Baez apprend que les Beatles, qui assuraient sa première partie, souhaitent la saluer. Elle frappe à la porte de leur loge. Pas de réponse. La «Reine folk» entre alors et découvre les «Fab Four» occupés à fumer et ­boire, entourés d’une «vingtaine de groupies à moitié nues», comme elle l’a raconté à maintes ­reprises. Ils la remarquent, écrasent

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion