Cinéma

Un monde pop désenchanté

«LOVE & MERCY» Premier film du producteur américain Bill Pohlad, cette reconstitution bluffante de la vie de Brian Wilson, le compositeur des Beach Boys, est parfois desservie par son scénario.  
LM_02573.CR2

Los Angeles, 1966. Les Beach Boys enregistrent l’album Pet Sounds, leur chef-d’œuvre. Même ville, fin des années 1980. Brian Wilson, le moteur créatif du groupe, n’est que l’ombre de lui-même et sous la coupe d’un psychiatre tyrannique. Dans Love & Mercy, premier long métrage du producteur Bill Pohlad (Brokeback Mountain ou 12 Years a Slave), ces deux périodes alternent, deux acteurs incarnant donc Brian Wilson: Paul Dano (l’ado à la vocation

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion