Actualité

«Sans la solidarité, ce serait impossible»

A l’heure où la Grèce se dit prête à accepter la plupart des mesures proposées par ses créanciers, le pays reste au plus mal. En contact avec leurs familles ou leurs proches, les Grecs de la diaspora établie en Suisse sont profondément affectés par la situation. «Comme la plupart de mes compatriotes ici, je la vis très mal», confie Spyros Karageorgis, de Fribourg. «J’ai des amis, de la famille, qui

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion