Actualité

Un nouveau petit répit pour Athènes

Grèce • Face à un Alexis Tsipras victorieux, les créanciers européens veulent laisser la porte ouverte à de nouvelles négociations. Mais la marge de manœuvre s’est encore réduite.

Alors que les Grecs dansaient le sirtaki dimanche soir après le référendum, leurs créanciers se serraient aussi les coudes, mais pour faire bonne figure. Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel se sont rencontrés hier soir en tête-à-tête pour trouver une solution à ce casse-tête grec, après le refus en vote populaire des propositions de ses bailleurs de fonds. Le couple franco-allemand, qui mène les discussions

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion